FORUM EN PAUSE.
 

Partagez | 
 

 d

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
G.W.M.


avatar

PAPIERS : 2
JE SUIS ICI DEPUIS LE : 26/06/2012
JE VIENS DE : Ath

MessageSujet: d   Mar 26 Juin - 13:16

Les graviers craquaient en dessous des roues de la voiture qui disparut rapidement dans l’obscurité de la nuit. Ma mère était partie à cause d’une dispute sans intérêt qui était vite partie en vrille. Tout a commencé avec un satané cours de sciences, mon père était censé lire la matière pour m’aider à réviser. C’était les vacances de Toussaint et mon père devait conduire mes grands-parents à Clabecq pour aller sur la tombe de son frère Ivano, mort d’une maladie cérébrale étant enfant. Il s’était tout simplement trompé de cours et avait lu la leçon de technologie. Ma mère, le caractère fort, l’avait remarqué et l’avais signalé à mon père. Celui-ci s’excusa mais comme beaucoup dans beaucoup de disputes, cela ne suffis pas. Après deux jours, ma mère était partie quelques heures chez ses parents pour prendre du recul et mon père avait loué un DVD pour passer la soirée : « Instinct de survie ». Dans la soirée, ma mère était revenue mais la colère était encore plus forte chez mon père et elle partit passer le week-end chez une amie. Maintenant voilà, j’étais là, seul sur le seuil de la porte d’entrée. Je rentrais soulagé. La bataille était finie…mais surement pas la guerre. Mon père passa une demi-heure au téléphone avec mon grand-père maternel pour lui expliquer la situation. Il pleurait beaucoup. Nous nous installâmes Ivan, mon frère jumeau, Dorian, mon demi- frère dans un fauteuil et mon père dans l’autre. Il s’endormit avec le téléphone sur le ventre. Après un petit quart d’heure, il se leva, nous embrassa tous les trois et absorbé par le film, je crus qu’il montait dormir, une erreur fatale. Je me rappelais que mon chiot, Kenzo, était dehors depuis un moment donc je me décidais à sortir le chercher. Je me rendis sur la terrasse et criais son nom. Soudain, je remarquais une ombre à trois mètres de mon emplacement, de l’autre côté de la terrasse. Il y avait une rallonge qui entourait la gouttière, je me dis qu’elle était cassée et que mon père avait mis une rallonge pour la fixer en attendant les réparations. Mais ce que me marqua le plus, ce fut une de ces silhouettes que l’on voit en pleine nuit. Celles qui vous dressent les poils du dos, englouties dans l’ombre. Peu rassuré et ne voyant plus mon chien revenir, je rentrais précipitamment. Après une dizaine de minutes, j’entendis la chatière de la porte du garage. Celui- communiquais avec la terrasse par une porte verrouillée. Le chien ne pouvait donc pas rentrer. Je courrais vers la cuisine et vis mon chien, la queue entre les jambes. Quelqu’un avait ouvert la porte du garage. Un cambrioleur, je devais en être sûr. J’ouvris la porte et découvris la porte ouvert avec un tabouret debout dans la buanderie. Je savais ce que j’allais voir mais je devais en avoir le cœur net. J’appelais mes frères car seul je n’y serais jamais parvenu. Je leur ordonnais de rester là et de ne pas venir voir. Je passais la tête par la porte et manquais de défaillir. Mon père était la le coup dans une rallonge. Je m’approchais doucement sans regarder le coup car je savais que ce ne serait pas beau à voir. Je pris le bras de mon père et l’appelait. Il était comme assis et ne bougeais pas. Il était froid. Je rentrais frappai dans la chambranle de la cuisine et m’appuyait sur l’évier. Là, dans le coin de la fenêtre, je vis une image que j’emporterais avec moi dans la tombe : le visage blême, les yeux à moitié fermés, la bouche ouverte, les dents serrées, et le coup brisé en angle droit, pendait vers la droite. D’effroi, je tombais en arrière. Je me relevais et dis à Ivan d’aller chercher le voisin. Puis, mon sang se glaça, j’étais à pied nus et je sentais une substance visqueuse entre mes orteils. Il m’avait bavé sur le pied... Bave (c'est vraiment mon histoire produite le 14 novembre 2012). corde
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

d

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Your words : your world :: Corbeille à papiers :: Test. :: Tests sans nouvelles.-